Art Martial.net

Forum d'Arts Martiaux
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 A nous paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paploo
Président
avatar

Féminin Nombre de messages : 865
Age : 24
Localisation : Paris
Pratiques passées : Karate, Taichi, Ninjutsu
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: A nous paris   Ven 28 Nov - 15:49

Le journal gratuit à nous paris, section conversations de cette semaine

je crois avoir typé
Sonia Rykiel
Alessi

je vous tape les interviews demain (là j'ai trop froid aux doigts)

qu'en pensent ceux qui les ont lues ?

_________________
La plupart des symptômes viennent du fait que les patients ont cru mieux faire que l'inconscient (Milton H Erickson)

Reality is that which, when you stop believing in it, doesn't go away (Philip K. Dick)

Ne pas croire qu'une chose existe parce qu'il serait trop horrible qu'elle n'existât pas. Il n'y a pas de preuve par l'horrible.
Jean Rostand

Le front des hommes est fait pour se cogner à des murs derrière lesquels il ne se passe rien.
Jean Rostand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artmartial.easydiscussion.net
Paploo
Président
avatar

Féminin Nombre de messages : 865
Age : 24
Localisation : Paris
Pratiques passées : Karate, Taichi, Ninjutsu
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: A nous paris   Mar 2 Déc - 16:45

Sonia Rykiel - à nous paris 24/11/08 (p10)


Quels souvenirs gardez vous du défilé évènement qui s'est déroulé pour vos 40 ans de création et où une 30aine de créateurs ont imaginé chacun une robe vous rendant hommage ?

Magnifique ! Je ne m'y attendais pas du tout. Je ne savais pas qu'on m'avais préparé cet apèce d'hommage. Ma fille leur avait demandé ce qu'était pour eux une femme Rykiel. Trente créateurs, les plus grands, ont fait ce travail pour moi et ça m'a fascinée. La surprise a été énorme. Quand mon défilé s'est tarminé et que je suis montée sur le podium pour saluer, j'ai vu arriver trente espèces de folles habillées avec mes robes ; c'était si inattendu !

Quelle robe vous a le plus touchée ?

Je n'ai pas vraiment cherché à savoir ça. J'ai trouvé que le robe de Jean paul Gauthier était formidable, celle de Martin Margiela aussi, que la robe de Yohji Yamamato était juste, ainsi que celle de castelbajac. Ils ont tous imaginé un truc intense, avec une envie de faire qqch qui me correspondait.

Que retenez vous de votre incroyable parcours ?

C'est assez étrange pour moi qio navais jamais vraiment voulu faire de la mode. Ce n'était pas mon histoire, ça ne m'intéressait pas. J'avais été élevé en dehors de ça. Dans cette bourgeoisie juive où j'ai grandi, la mode, on n'enparlait pas. Je devais être intellectuelle, littéraire, mariée avec des enfants. J'ai épousé par hasard qqun qui était dans la mode. Un jour j'allaus chercher mon mari à la bouttique, parce que je ne faisais rien d'autre, je ne travaillais pas, j'ai demandé à une femme qui montrait des pulls à mon mari si elle pouvait m'en faire un comme je voulais. Elle m'a dit oui. ET ça a démarré comme ça, juste en imaginant un modèle pour moi. Quelques années plus tard, je suis devenue "la reine du tricot" dans le monde sans savoir tricoter, sans savoir ce qu'était vraiment la laine !

Comment vous êtes vous prise au jeu alors, si la mode ne vous intéressait pas ?

Finalement j'ai fait des vêtements grâce à mes enfants. Comme je voulais beaucoup d'enfants mais que je n'en ai eu que deux, j'ai commencé à m'ennuyer et je me suis dit : "la mode, pourquoi pas?" Au début je voulais juste créer des choses pour moi, pour être différente des autres . Je ne trouvais pas ce qui me sorrespondait dans la mode. Il n'y avait pas mon idél. Tout ce que je faisais, c'est tout ce que les femmes voulaient. Je n'avais pas du tout envie qu'elles me ressemblent; ça m'a bcp troublée au départ. J'ai imaginé des robes de future maman quand j'étais enceinte et ça a eu bcp de succès. Je me suis dit : "elles sont folles ! " Et en même temps ça me faisait rire. Il y avait bcp d'humour dans ce que je faisais. Les gens passaient devant mes vitrines, je les voyais souvent en train de rigoler. D'abord, parce qu'il y avait des livres ou parce qu'il y abait juste un pull et riend 'autre.

Quelle est votre définition de l'élégance ?

L'élégance c'est qqch de très important pour une femme. C'est ce qui se voit, ce qui a un rapport étroit avec la silhouette, avec l'attitude, la façon de marcher, la manière de s'exhiber. On ne se moque pas de l'élégance, c'est ce qui fait que vous êtes remarquable, que vous êtes remarquée, que vous êtes différente, que vous êtes une autre.

Toute votre vie vous n'avez cessé d'innover, d'inventer dans vos créations...

Au début je trouvais que la réaction des gens face à mon travaill était insolite, voire ahurissante, et puis je m'y suis habituée. Mon entourage ou mes amis qui étaient artistes, écrivains, psychiatre, acteurs, me disaient toujours "mais pourquoi tu fais ça ? des trous, ces coutures apparentes, tu écris sur des pulls, tu racontes des histoires sur des ceintures..." C'était toujours "pourquoi ?" ! Le fait que tous ces gens se questionnent sur mon travail m'a confortée dans le fait qu'il y avait qqch d'intéressant.

Comment vivez vous votre relation "mère fille" avec Nathalie, qui travaille à vos cotés ?

Nathalie fait partie de moi depuis toujours. D'avord je ne voulais pas qu'lele vienne au monde ! J'étais tellement heureuse d'être enceinte, c'était mon premier enfant, c'était incroyable, alors l'accouchement a été difficile. On a toujours été très proches, elle a fait ses études, elle s'ets mariée mais elle n'était pas très bien dans sa peau. Jene comprenais pas pourquoi et puis un jour je lui ai dit : " Tu vas défiler " Et Nathalie a pris un assurance fantastique avec ça. Puis elle a commencé à travailler avec moi de façon naturelle sans que l'on s'en rende compte l'une et l'autre : ça s'est fait comme ça. Depusi une 15 ainbe d'années elle est partie prenante de ce que je fais. On pense réellement les mêmes choses, et j'ai énormément de respect pour ce qu'elle me dit.

_________________
La plupart des symptômes viennent du fait que les patients ont cru mieux faire que l'inconscient (Milton H Erickson)

Reality is that which, when you stop believing in it, doesn't go away (Philip K. Dick)

Ne pas croire qu'une chose existe parce qu'il serait trop horrible qu'elle n'existât pas. Il n'y a pas de preuve par l'horrible.
Jean Rostand

Le front des hommes est fait pour se cogner à des murs derrière lesquels il ne se passe rien.
Jean Rostand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.artmartial.easydiscussion.net
Chene

avatar

Masculin Nombre de messages : 811
Pratiques actuelles : Mazurka, scottish, chapelloise....
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Re: A nous paris   Mar 2 Déc - 19:11

Laughing Laughing Laughing Laughing

Merci Eva !! Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A nous paris   

Revenir en haut Aller en bas
 
A nous paris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nous sommes Paris,nous sommes unis!
» Affiche M.J.C. XIII - Vis ton rêve - Rejoins nous.
» poesie, quand tu nous tient.............
» PARIS-COLMAR 2011
» PUCES MOTO à ELBEUF (76) Haute normandie 100km de Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Art Martial.net :: Autres Sujets :: Ennéagramme-
Sauter vers: